Archives pour la catégorie ARTICLES

Chantage policier : Gilbert Collard demande si LMPT relève de la criminalité

Question parlementaire :

“M. Gilbert Collard attire l’attention de M. le ministre de l’intérieur sur la tentative de chantage dont aurait été victime une jeune étudiante russe qui sollicite l’obtention de papiers français.

images21

Cette élève d’hypokhâgne, dont les parents avaient obtenu des papiers sans difficulté, avait pour son malheur participé à un meeting de la « Manif pour tous ». En conséquence, et de ce seul fait, un fonctionnaire l’aurait menacée d’émettre un avis défavorable sur son dossier ; sauf si elle acceptait de donner les noms précis de ses amis qui avaient défendu à ses cotés les valeurs de la famille au sein de la « Manif pour tous ». Ce mouvement, auquel M. Gilbert Collard avait lui-même participé, avait obligé le gouvernement à reculer piteusement sur le projet de loi « Famille », c’est-à-dire sur la PMA et la GPA. L’usage d’indicateurs par les forces de police est officiellement admis. Leur rémunération est d’ailleurs assurée par des fonds spéciaux à destination particulière. D’autres moyens de chantage sont parfois aussi employés, lors des enquêtes concernant la grande criminalité.

M. Gilbert Collard souhaiterait donc savoir si la « Manif pour tous », défendant les valeurs familiales traditionnelles, relevait ou non de la grande criminalité. En fait, il est clair que les Services de Viroflay n’auraient pas utilisé des méthodes aussi indignes sans avoir reçu des instructions émanant d’un niveau supérieur.

M. Collard souhaiterait donc savoir si ces ordres n’émanaient pas directement du cabinet de la Place Beauvau, ou de la Chancellerie ou encore de la Préfecture des Yvelines.

M. Gilbert Collard souhaiterait également savoir si les déviances clairement établies permettraient encore de donner des leçons de démocratie au gouvernement russe.”

Julien Dray ruine les efforts de Najat Belkacem contre la rumeur

image 23

Lu sur Le Lab :

“Najat Vallaud-Belkacem a beau dire, répéter, et répéter à nouveau qu’il n’y a aucun projet d’introduction de la “théorie du genre” à l’école, visiblement, certains socialistes ont du mal à le comprendre. Julien Dray, ancien député socialiste de l’Essonne, parle en effet dans les colonnes de l’Express du 5 mars, de la “théorie du genre” et estime qu’il faut trouver sa source aux États-Unis :

La théorie du genre à l’école, c’est la conséquence de l’influence d’un féminisme qui s’est radicalisé. Najat [Vallaud-Belkacem, ministre des Droits des femmes, NDLR], elle, est sur la ligne des féministes ultras américaines, qui sont en train d’émasculer les sexes !”

Espionnage de la Manif pour tous : la police des polices saisie

Après les révélations du Figaro sur l’espionnage de La Manif pour tous par une étudiante russe en échange de la promesse de sa naturalisation, le ministre de l’Intérieur, Manuel Valls, demande que l’Inspection générale de la police nationale (IGPN) soit saisie d’une enquête sur cette affaire. La place Beauvau explique :

«Le Figaro rapporte des faits mettant en cause les conditions de déroulement de l’enquête de naturalisation d’une jeune femme russe, conduite par le service de l’information générale du département des Yvelines». «À la demande du ministre, le directeur général de la police nationale saisira l’inspection générale de la police nationale afin de recouper avec la plus grande précision les faits rapportés, qui remontent à septembre 2013». «L’inspection vérifiera les conditions de conduite de l’enquête individuelle de naturalisation”.

Des conclusions seront rendues «dans un délai maximal d’un mois».

Projet de loi « Famille » repoussé.

Projet de loi « Famille » repoussé : l’occasion n’est-elle pas venue de réformer dans la concertation ?

Le Gouvernement a annoncé, au lendemain d’une nouvelle et large mobilisation initiée par La Manif pour Tous, que le projet de loi « Famille » ne serait finalement pas présenté au Parlement cette année.

La complexité des questions que devait aborder ce texte n’en est évidemment pas la cause. Cette annonce s’enracine dans un contexte politique tendu du fait des dysfonctionnements institutionnels qui fragilisent de manière inquiétante la démocratie. Ceux-ci en effet se révèlent incapables de susciter des débats dépassionnés et sérieux. Plus encore, ces approches institutionnelles tirent abusivement profit de majorités courtes, pour imposer aux Français des orientations de société auxquelles ils ne veulent pas adhérer.

Pour les AFC, un tel changement de calendrier devrait marquer le début d’une nouvelle vie politique où les débats, notamment autour de réformes engageant l’avenir de la société, soient organisés comme tels, éloignant toute tentation du passage en force. C’est la condition pour redonner de la légitimité aux évolutions législatives. Cette légitimité ne peut pas se fonder sur la seule majorité, le plus souvent fragile et éphémère, qui se constituerait pour l’adopter.

La Ligue des droits de l’homme s’en prend à Mgr Delmas

L’évêque d’Angers, Mgr Delmas, a défendu la venue de Tugdual Derville au sein de l’Université Catholique de l’Ouest et a critiqué le film Tomboy. Cela en est trop pour la LDH, qui ose critiquer l’évêque au nom de l’Evangile :

“Si l’évêque d’Angers a tout à fait le droit d’exprimer ses opinions dans une conférence de presse, nous avons le devoir d’informer nos concitoyens que ses opinions sont loin d’être « paroles d’évangile ».”

Jacques Testart : avec la PMA, les êtres humains sont sélectionnés comme des bovins.

Le “père” du premier “bébé-éprouvette” est “athée et de gauche”. Il le rappelle fort opportunément dans son interview parue dans le JDD d’hier. Si cela l’empêche de développer une pensée totalement cohérente, Jacques Testart ne reste pas moins l’un des principaux scientifiques à mettre régulièrement en garde contre les dérives eugénistes qui découlent des progrès techniques, et notamment de sa propre découverte. Quelques extraits :

La fécondation in vitro :

“Presque un tiers des FIV sont pratiquées sans indications médicales et sont donc abusives. À condition d’attendre un peu, beaucoup de couples pourraient fabriquer un enfant dans leur lit. (…) Les FIV coûtent cher car les labos qui commercialisent les hormones de synthèse injectées aux femmes pour booster l’ovulation les facturent à un prix exorbitant pour notre Sécu surendettée.”

L’insémination artificielle :

“Au-delà de la détresse de ces enfants sans origine, la médicalisation de l’insémination artificielle a ouvert la porte à l’eugénisme. Cet “appariement des couples reproducteurs”, selon les mots de ses promoteurs, rappelle la sélection pratiquée sur les bovins. Dans le secret, sur des critères non transparents, les médecins choisissent le donneur qui convient pour chaque receveuse avec une obsession de la qualité de l’enfant qui rappelle l’eugénisme, une vieille pulsion humaine. Il ne s’agit pas d’une politique d’État, mais d’un eugénisme mou et démocratique, sans souffrance.”

Le diagnostic préimplantatoire

“Un jour, vos petits seront choisis pour éviter la myopie”, ai-je écrit en 1986 alors que la génétique était balbutiante. La réalité a dépassé mes craintes. Au Royaume-Uni, on peut faire un DPI sur un embryon conçu par FIV pour éviter le strabisme, aux États-Unis pour choisir le sexe de son futur enfant. (…) [En France], on peut désormais éliminer non seulement des embryons porteurs du gène de telle pathologie mais aussi ceux avec des risques statistiques de cancer. Or nous portons tous des facteurs de risque pour plusieurs maladies graves.”

L’eugénisme ou le clonage social

“Je suis de gauche et athée. L’embryon n’est pas ma préoccupation. Ce qui m’inquiète, c’est la fabrication à venir d’un enfant sur mesure. Avec de possibles dégâts psychologiques. Comment le meilleur des bébés, bientôt choisi grâce à des calculs de probabilité complexes, pourrait-il ne pas avoir mention très bien au bac ? Plus grave, tous les enfants vont finir par se ressembler puisque leurs génomes seront de plus en plus normalisés. C’est du clonage social. On s’oriente vers une perte de diversité qui peut s’avérer dangereuse à très long terme. Comme l’a montré Darwin, l’espèce ne survit que par la diversité, car il y a toujours des individus capables de résister à un sort malheureux. De plus, certaines pathologies qu’on élimine sont couplées à des gènes de résistance à d’autres maladies. En voulant se prémunir de tout, on va au-devant de catastrophes. Surtout si ce tri est pratiqué à grande échelle quand on disposera d’ovules en abondance.”

Les risques à venir

“Les travaux sur les cellules souches reprogrammées permettent de prévoir la création prochaine d’ovules par centaines à partir de cellules de peau. Avec la fin de la pénurie d’ovules, le coût des FIV baissera et leur nombre augmentera. Surtout, il n’y aura plus d’épreuves médicales pénibles pour limiter l’accès à la FIV et au DPI. En prime, les femmes pourront se faire stériliser pour s’affranchir de la contraception… Au moment voulu, il leur suffira de commander au laboratoire un enfant, et pourquoi pas sur mesure, après sélection par les biogénéticiens. Les bébés fabriqués dans des lits seront moins nombreux que ceux issus des éprouvettes.”

Le bide des Césars ou le rejet de la classe médiatique

Lu sur Figarovox :

“Selon des chiffres médiamétrie, la cérémonie des César a attiré 300.000 téléspectateurs de moins que l’année dernière. Une audience en baisse que l’écrivain Christian Combaz attribue au rejet de plus en plus massif d’une certaine élite médiatique.”

Extrait de la tribune de Christian Combaz :

“Les récompenses du cinéma français n’attirent plus, à ce qu’on dit, que la moitié du public d’il y a deux ou trois ans. La soirée des Césars, cette année, ne fut que la quatrième audience de la soirée.

[…] Quel que soit le domaine considéré, qu’il s’agisse de faire inviter un spectacle, un auteur, un conférencier, par le Conseil Général de la Seine et Marne ou l’Institut français de Madrid, l’imagination ne déborde plus jamais du cadre consensuel. On voit circuler systématiquement les mêmes personnages qui véhiculent une pensée recommandée, parce que les programmes, les récompenses, sont soumis à la cooptation de gens qui se flairent comme les chiens de meute, et qui doivent des comptes au gardien du chenil s’ils veulent que leur pâtée soit reconduite.

On se demande par quel miracle le Cinéma français échapperait à cette damnation puisqu’il s’agit d’un Art où, par le biais des financements et des avances sur recettes, le rôle de la pâtée est déterminant. Consensualité idéologique, équation personnelle irréprochable, reconnaissance générale de la Profession, tout concourt à donner une prime à ceux qui pensent bien, mais le décalage s’accentue chaque année entre eux et le public, lequel, pour sa part, pense de plus en plus mal.

En tout cas on peut l’en soupçonner lorsqu’il applique, aux Césars, aux modalités du vote, le même genre de méfiance que celui qui l’anime lorsqu’il a connaissance d’un appel d’offres à la Mairie de sa ville. L’idée selon laquelle tout, dans la France d’aujourd’hui est simulacre de démocratie, de pluralisme, d’équité, l’idée que les soumissionnaires des marchés publics ne sont pas traités de manière égale, l’idée que certains élus ont ouvert les enveloppes, l’idée que la Mairie est moins aveugle que les auditions de The Voice quand il s’agit de choisir des prestataires de services ou des terrains constructibles, cette idée est très généralement partagée.

Alors quand vient l’heure d’attribuer des récompenses, le côté convenu de l’affaire frappe de plus en plus les esprits, rappelle toujours quelque entente secrète qu’on a subie dans son propre milieu. Lorsqu’ on parle désormais de la Profession les gens n’ont plus aucun respect pour ce genre de collégialité qui n’a plus rien à voir avec les compagnons menuisiers. Ils y voient surtout une sorte de syndicat de défense de certains privilèges cachés, aux prix de la réaffirmation d’une poignée de convictions qui plaisent au Ministère.”

Michel Janva

ÉNORME SUCCÈS DE LA JRE DE FÉVRIER MALGRÉ LES REPRÉSAILLES DE L’ÉDUCATION NATIONALE !


Vous avez été nombreux à faire état auprès de nous de votre participation à la 2ème JRE de FEVRIER. Voici les chiffres :
TOTAL : 17 924 enfants retirésVilles concernées : 1542Répartition par niveaux :Maternelle : 42%
Primaire : 46%
Collège : 10%
Lycée : 2%Parmi toutes ces familles :

60% ont déjà participé à la JRE de Janvier ;
40% participaient à la JRE pour la première fois.

La carte ci-dessous représente la répartition géographique des familles ayant procédé à la Journée de Retrait de ce mois de février.

Nous sommes donc bien loin des 100 écoles mobilisées, déclarées par Vincent Peillon. Les mensonges du gouvernement tombent un à un.

Félicitations aux familles courageuses, bénédictions sur les pères et les mères, les grands-parents, les oncles et les tantes qui ont contribué à cet immense succès.

Le peuple a compris que pour sauver les enfants il fallait passer outre les diffamations, les intimidations, les harcèlements, les menaces et les dénigrements. Malgré l’arsenal illégal et pervers mis en œuvre avec acharnement par les institutions scolaires et les medias, les familles de France ont tenu bon. Rendez-vous plus nombreux encore pour la prochaine JRE de mars 2014 !

Vaincre ou mourir.

Bataille juridique autour du timbre “Femen”

 

Les deux auteurs, Olivier Ciappa et David Kawena, se disputent la paternité et l’inspiration de ce timbre. Ce dernier, dont le pseudonyme cache le nom d’un jeune Israélien, Shaul Dadon, ancien dessinateur de Disney vivant aux États-Unis, vient d’engager des poursuites contre Olivier Ciappa devant une cour israélienne

«pour de nombreuses infractions au droit d’auteur, y compris celle où Monsieur Ciappa a revendiqué la paternité exclusive du timbre Marianne, qui est en fait le travail exclusif de Monsieur Kawena, (lequel) est en effet l’unique responsable du dessin du timbre Marianne et l’unique créateur et artiste du timbre».

Le dessinateur israélien, dont le nom figure aux côtés de celui de Ciappa sur les 15 milliards de timbres et dans le contrat passé avec La Poste, se plaint de n’être plus mentionné, évincé par son ex-complice qui parle aux médias de «sa» Marianne.

Au-delà du problème de paternité, Shaul Dadon dément surtout l’inspiration Femen qu’a revendiquée Olivier Ciappa. Le Français, militant LGBT, n’avait pas caché son amitié et son admiration pour Inna Shevchenko, leader des Femen en France.  L’avocat de Shaul Dadon précise :

«Monsieur Kawena souhaite lever tout doute et clarifier le fait que le timbre Marianne, n’était pas, de quelque manière que ce soit, inspiré par ou lié à Mademoiselle Inna Shevchenko. De plus, Monsieur Kawena ne connaissait absolument pas Mademoiselle Shevchenko avant cette histoire. Monsieur Kawena tire son inspiration des œuvres de Michel-Ange et des personnages de dessins animés, comme Disney, pour qui Monsieur Kawena a travaillé par le passé, et l’œuvre finale témoigne de son propre style. Tout lien entre le timbre et Mademoiselle Shevchenko est uniquement le fait de Monsieur Olivier Ciappa, dont le seul lien avec Monsieur Kawena était en sa capacité de représenter les intérêts et les affaires de Monsieur Kawena en France. À un moment donné de leur relation professionnelle, Monsieur Ciappa a décidé de s’arroger le crédit des œuvres de Monsieur Kawena, en particulier quand il a réalisé la célébrité et la popularité du timbre Marianne dévoilé par le Président français.»

Il n’y a plus qu’une solution pour régler cette affaire : retirer ce timbre et qu’on n’en parle plus.