Tous les articles par Gérard

Quand le Défenseur des droits se fait représenter par l’avocat du lobby pro-GPA

L’information, publiée sur le Salon beige il y a trois semaines, commence à être relayée. Ici dans le FigaroVox, une tribune de trois “féministes” opposées à la GPA, notamment Marie-Jo Bonnet, militante du MLF et fondatrice des “gouines rouges” :

“La Cour de Cassation a décidé la transcription de l’état civil d’enfants nés de mères porteuses à l’étranger.

Le public présent à l’audience plénière de la Cour de cassation du 19 juin dernier dans les deux affaires de transcription d’actes d’état civil d’enfants nés de mères porteuses à l’étranger a pu découvrir avec stupéfaction que le Défenseur des droits, dont la mission est de défendre les droits de tous, notamment les droits des femmes, était représenté par Me Spinosi, avocat du lobby pour la légalisation de la «GPA».

De la part d’un avocat, c’est un conflit d’intérêts. De la part d’une institution publique, c’est soit une incompréhensible maladresse, soit une collusion choquante.

Me Spinosi est en effet l’avocat de M. et Mme Mennesson devant la Cour européenne des droits de l’homme, pour lesquels il a obtenu en juin 2014 la condamnation de la France, et l’avocat de leur association militante, le «Comité de soutien pour la légalisation de la gestation pour autrui (GPA) et l’aide à la reproduction», plus connue sous son acronyme CLARA. Il est intervenu à ce titre devant le Conseil d’État.

Il est donc l’avocat de la principale association qui promeut la légalisation de la GPA en France et qui conseille les Français désireux de recourir à une mère porteuse à l’étranger. Cette association a tissé des liens étroits avec des agences et des avocats américains spécialisés dans le business lucratif de la «GPA», qui la soutiennent et interviennent régulièrement à ses colloques.

Ayant endossé, malgré ces intérêts privés, le costume de représentant du Défenseur des droits, Me Spinosi a sans surprise soutenu devant la Cour de cassation une position maximalisteconsistant à réclamer une transcription intégrale des actes d’état civil rattachant l’enfant à l’égard de ses deux commanditaires, sans la moindre considération pour la femme qu’ils ont utilisée ni se soucier des conséquences d’une telle transcription sur le droit français.

On a pu ainsi entendre le représentant du Défenseur des droits affirmer devant les plus hauts magistrats français qu’il n’existait aucun lien maternel entre l’enfant et la femme qui le porte et valoriser le recours à la «GPA».

Autrement dit, le représentant de M. Toubon, «Défenseur des droits» devant la Cour de cassation, n’a pas défendu les droits de l’Homme, mais l’intérêt des promoteurs de la GPA.

Le Défenseur des droits aurait-il décidé d’abandonner les droits fondamentaux des femmes?”

Paimpol : Accueil des ministres Cazeneuve et Belkacem hier

Accueil organisé par « La Manif Pour Tous des Côtes-d’Armor » :

  1. Entre 50 et 60 participants répartis en plusieurs endroits de la ville de Paimpol pour être certains de ne pas manquer le cortège officiel et pour sensibiliser  les maires visiteurs venus de toute la France pour ce colloque.
  2. Pendant 4 heures, de 11H00 à 15H00, le port de Paimpol a résonné des interpellations des manifestants contre la loi Taubira, la PMA et la GPA. Banderoles dressées et mégaphone en bandoulière, les sympathisants ont rappelé à tous les officiels (ministres, maires, députés, présidents) que « TAUBIRA, abrogation !»,  « GPA, esclavage ! » et « Un enfant, ça n’s’achète pas ! ».
  3. Nos sources indiquent que quelques invités ont fait la grimace, beaucoup d’autres nous ont encouragés, que le « cocktail déjeunatoire » avait un petit goût amer et que certains ont eu mal à la tête le soir !
  4. Evènement couvert par Breizh-Info
  5. La cerise sur le gâteau, très belle récompense verbale d’un gendarme venu nous voir en tenue de combat : « Ce que vous faites est beau, vous êtes la France de demain » (sic).

Image001

Image002

Image003

Image004

Michel Janva

Veillée exceptionnelle ce soir à Paris

Après la Manif pour tous, les veilleurs vous invitent à les rejoindre, avec sac de couchage et tapis de sol pour ceux qui sont prêts à rester tard. La veillée débutera à 21h30, place Louis Lepine.

V

Le Sénat a voté un amendement pour Vincent Lambert et contre la « culture du déchet »

Communiqué de la Fondation Lejeune :

“La Fondation Jérôme Lejeune remercie les sénateurs qui ont voté hier un amendement rappelant la réalité de l’hydratation pour tout être humain : celle d’un soin fondamental qui lui est dû quel que soit son état de santé ou son niveau de handicap, et qui dès lors ne peut être interrompu, sous prétexte d’un acharnement thérapeutique.

La Fondation Jérôme Lejeune salue plus particulièrement madame Génisson (socialiste) et messieurs de Legge, Retailleau, Gilles, Revet, Pozzo di Borgo (Républicains), pour leurs paroles de nature à rappeler la dignité et l’humanité des personnes handicapées ou malades, ainsi que le courage des soignants et de leurs proches qui les accompagnent.

Ils semblent rejoindre la préoccupation du pape François exhortant, en tant qu’autorité morale, les responsables politiques européens le 24 novembre dernier (à Strasbourg) pour qu’ils oeuvrent contre cette « culture du déchet » qui élimine les êtres humains quand ils ne sont plus jugés utiles ou dont la vie est décrétée indigne d’être vécue. Ils semblent aussi rejoindre l’encyclique sur le respect de la nature publiée aujourd’hui en France :

« Quand on ne reconnaît pas, dans la réalité même, la valeur d’un pauvre, d’un embryon humain, d’une personne en situation de handicap (…), on écoutera difficilement les cris de la nature elle-même. Tout est lié. » Encyclique LAUDATE SII (paragraphe 117)

Le maire de Croix au meeting de La Manif Pour Tous

Lu dans La Voix du Nord :

DSC_0287“La Manif pour tous s’offre en ce moment un petit « Tour de France » et, pour son passage obligé dans le Nord, les organisateurs ont choisi Croix comme ville étape. Pourquoi Croix plutôt que Lille ou Dunkerque ? Peut-être parce que le maire Régis Cauche (Les Républicains) a été de toutes les manifestations contre le mariage homosexuel – c’est lui qui le dit. On l’a effectivement aperçu à Paris en première ligne avec Michèle Alliot-Marie notamment.

DSC_0296Avec son adjointe à la petite enfance Catherine Laveissière et son adjoint à l’éducation Arnould Vanderstuyf, Régis Cauche a été très applaudi quand Nathalie Duriez, la présidente régionale de la Manif pour tous, a salué ce maire « qui nous a toujours soutenus dans notre combat ». On ne saurait dire si André Hibon a applaudi de bon cœur mais, en tout cas, lui aussi était là parmi les 200 à 250 personnes réunies à la salle Dedecker. Le maire et son opposant divers droite ont beau ne pas s’entendre, ils partagent visiblement certaines valeurs. […]”

74 parlementaires écrivent à Hollande pour lutter contre la vente d’enfants

Dans une lettre ouverte adressée au président de la République, 74 parlementaires (liste sur Gènétique) l’enjoignent de mettre en cohérence les paroles aux actes en matière de GPA.

La GPA entre dans notre pays par la petite porte et avec la complicité hypocrite de votre gouvernement”.

Ils proposent quatre points sur lesquels légiférer pour véritablement combattre la GPA et la marchandisation du corps humain :

  • le recours à une mère porteuse doit être isolé au sein du code pénal et séparé du pur abandon d’enfant afin d’être érigé en délit spécial ;
  • prévoir un interdit de la promotion du recours à une mère porteuse ;
  • de la même manière que le code pénal est étendu aux crimes commis hors de France, il doit en être de même pour la GPA fruit d’un véritable tourisme procréatif ;
  • la France doit proposer l’adoption d’une convention internationale contre la procréation et la gestation par autrui. Ne soyons pas hypocrites, on ne peut l’interdire en France et le permettre à l’étranger, cela reviendrait à encourager et à valider cet esclavage procréatif.

VENTRES AFFAMES

M Onfray

Michel Onfray, ©2015

Dans un monde idéal, je défendrais la gestation pour autrui : des amis, sans jamais parler d’argent, porteraient l’enfant de tiers dans une logique contractuelle, mais obligatoirement affective, je souscrirais. La déconstruction de la famille traditionnelle avec couple hétérosexuel géniteur de son enfant, se ferait alors au profit d’une famille dans laquelle le sentiment ferait la loi. Comment être contre ?

Mais dans la réalité, le projet de loi ignore l’affectivité, le sentiment, la construction de l’enfant à partir du noyau qui le voudrait et le constituerait affectivement en dehors de l’argent. La gestation pour autrui, dont Pierre Bergé est le « penseur », se trouve définie par lui comme une location d’utérus dans l’esprit même où la caissière d’un supermarché louerait sa force de travail moyennant salaire ! On ne peut mieux transformer en marchandise et  le corps de la femme et la vie d’un enfant – sans parler du sperme ou de l’ovule des parents assimilés aux boulons, aux vis, aux pistons, aux rouages, aux ressorts d’une machine sans être.

Or, nous avons affaire à du vivant et le vivant n’est pas une marchandise, un produit monnayable. Car les pauvres, dont on ne veut même plus de la force de travail puisqu’elle est désormais assurée par des machines moins coûteuses, n’ont plus pour issue que de devenir eux-mêmes des machines en louant ou en vendant leurs corps ou leurs produits dérivés en pièces détachées. Dès lors : la prostitution devient location d’orifices ; les dons de sang, de sperme, d’organes, marché du sang, du sperme et des organes.  Que la droite libérale, qui veut que tout se vende, veuille aussi cela, n’est pas étonnant. Mais que ce qui se présente comme la « gauche » le veuille aussi est purement et simplement abject.

Le « droit à l’enfant » si souvent invoqué est susceptible d’être entendu, mais seulement s’il s’accompagne d’un « devoir à l’endroit de l’enfant ». Quelle idée se fait-on de l’enfant quand on croit qu’il pourra vivre une vie sereine, équilibrée, harmonieuse, mentalement satisfaisante pour lui, les autres, son entourage, sa descendance, quand il apprendra qu’il a été acheté, vendu, porté par une inconnue qui l’a abandonné après avoir reçu son chèque ? Il faut vouloir ignorer tous les problèmes existentiels, ontologiques et identitaires afférents à l’abandon après un accouchement sous X ou au fait d’avoir connu un simple divorce suivi d’une famille dite recomposée (il faut éviter de dire une famille décomposée même si la décomposition est certaine et la recomposition pas sûre…), pour imaginer qu’un enfant est une chose facile à faire, à produire, à construire, à édifier, à élever au sens spirituel du terme.

Le désir d’enfant procède bien souvent d’une envie d’adultes qui sont eux-mêmes restés des enfants et croient devenirs adultes, comme par magie, en devenant parents. L’infantilisation des adultes qui fait désormais la loi a généré des parents qui veulent des enfants comme on a des poupées. Devenues vivantes, ces poupées ont tout pour se transformer en monstres. ”

Michel Onfray, ©2015